L’édito n°7 : R.I.P House, R.I.P 2004

C’est officiel depuis la semaine dernière, ce cher Dr House va nous quitter au printemps prochain après huit années de bons et loyaux services, d’enquêtes criminelles déguisées en recherches de maladies (et de leurs traitements), de remarques acerbes, de prises de Vicodin et de traits de génie.

Cette nouvelle a bouleversé toute la sphère plus ou moins sériephilique, des fans acharnés scrutant le moindre spoiler pour savoir si House (Hugh Laurie) va finir avec Cuddy (Lisa Edelstein, qui pourrait revenir éventuellement pour le final), Jessica (Odette Annable) ou Wilson (Robert Sean Leonard), aux fidèles de TF1, qui ô joie du délai de programmation, ont encore une bonne année pour préparer leur paquet de mouchoirs en vue du fameux series finale.

“Bouleversé” est peut-être un mot un peu fort dans la mesure où selon les observateurs, notre Dr House n’a plus trop la pêche depuis déjà quelques temps et aurait déjà dû ranger son stéthoscope depuis au moins une ou deux années.

En ce qui me concerne, cette annonce d’annulation ne m’a pas touché plus que cela, non pas pour la raison évoquée ci-dessus mais parce que malgré plusieurs essais lors des trois premières saisons, je n’ai jamais réussi à accrocher à la série médicale.

Le superbe personnage de Gregory House servi par le jeu excellent de Hugh Laurie en valait pourtant la chandelle -c’est pourquoi je m’y suis repris à plusieurs fois pour tenter de prendre le wagon en marche- mais impossible de me faire au côté « formula show » autour de l’intrigue médicale de la semaine (boring !!!).

Si la fin de Dr House ne me fait pas vraiment éprouver ce petit pincement au coeur, je ne reste pas pour autant insensible à cette nouvelle, car avec l’arrêt programmé de Desperate Housewives au mois de mai, ce sont deux nouvelles séries du cru 2004/2005 qui vont disparaître.

2004, le « bon vieux temps »

Et qu’elle était belle cette promo 2004 ! En l’espace de quelques semaines (voire de quelques mois), de la rentrée de septembre 2004 à la mi-saison 2005, cette saison -qu’on peut considérer comme la plus florissante des années 2000- nous aura apporté une flopée de séries majeures : Boston Justice, Desperate Housewives, Grey’s Anatomy et Lost sur ABC, Les Experts Manhattan sur CBS, The Office et Medium sur NBC, Veronica Mars sur UPN et enfin, American Dad et Dr House sur FOX.

Et tout cela uniquement sur les networks, car autrement, on pourrait y ajouter quelques “petites” séries câblées comme Les 4400, Battlestar Galactica, Deadwood, Entourage, The L Word ou Rescue Me.

A l’instar des champions de 1998 qui ont fini par ranger leurs crampons au fil des ans et fait davantage ressentir leurs départs à la retraite en ces temps de vaches maigres footballistiques, les arrêts de Desperate Housewives et House (et peut-être aussi celui des Experts Manhattan très bientôt) ravivent -oxymore alert !- l’extinction progressive de la super promo 2004.

Le nouveau “Lost”, le nouveau “Desperate Housewives”, le nouveau “Dr House”… voilà comment nous sont présentées très souvent une partie des nouveautés depuis quelques années. Le millésime 2004 ou l’apogée du boom de créativité chez les networks est une référence incontournable, et ceci d’autant plus au cours d’une période où ceux-ci éprouvent des difficultés à dénicher de nouveaux modèles en terme de succès public et critique.

Faut-il pour autant se morfondre en répétant incessamment qu’“une page se tourne”, que “c’était mieux avant”, etc. Non, car, après tout, même s’il est toujours possible de faire des conjectures, personne ne peut réellement affirmer ce que nous réserve le cru 2012… quand bien même, le titre “2012, année de la lose” semble déjà tout trouvé pour illustrer la future rétro de l’année écoulée.

R.I.P. House, (almost) R.I.P 2004.

Nick

Visuel : Dr House/FOX.

Publicités

Catégories :divers

Tagué:,

2 réponses

  1. Oh que oui!
    Lost, Desperate Housewives, Veronica Mars… des séries qui m’auront rendu accro!

    House, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard (début saison 5).
    La série aura considérablement marqué le paysage télévisuel grâce à la personnalité du Docteur. C’est également lui qui m’aura véritablement fasciné, plus que les intrigues médicales 😉

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.