L’édito n°6 : NBC, recherche hit(s) désespérément

Smash - NBC

Les années 90, ce n’était pas seulement l’époque qui a vu Mallaury Nataf chanter sans culotte ou Jacques Pradel nous faire l’autopsie d’un petit gris de Roswell, c’était aussi le temps où NBC faisait la loi dans le paysage audiovisuel américain grâce en particulier au carton de sa soirée du jeudi estampillée “Must See TV” composé de sitcoms à gros succès comme Friends, Seinfeld ou Frasier et d’une certaine Urgences à 22h.

Non seulement, les shows de NBC réussissaient à capter un large public mais ils recueillaient également d’excellentes critiques à l’instar des séries citées plus haut et des poids lourds qu’étaient Law & Order (New York Police Judiciaire) ou A La Maison Blanche (à partir de 1999).

Hélas, les années 2000 n’auront pas souri autant au network que la décennie précédente et ont fait perdre bien des plumes à son Paon. Depuis dix ans, NBC est en chute libre, incapable au fil des années de trouver un successeur à chacun de ses hits retirés au Hall of Fame de la télé.

La fameuse soirée du jeudi en est le triste symbole : n°1 il y a dix ans, le network n’est plus qu’un triste n°4, loin, très loin de ses concurrents. CBS fut le premier à lui passer devant vers 2002/2003 grâce à son trio Survivor/Les Experts/FBI Portés Disparus. Puis ce fut au tour de ABC avec Dancing With The Stars et Grey’s Anatomy au coeur de la décennie et enfin FOX avec son rouleau-compresseur American Idol l’an passé. Jeudi dernier, NBC n’a réuni qu’une moyenne de 3.6 millions de téléspectateurs alors qu’il y a 10 ans, environ 25 millions de fans regardaient Friends le même soir. De là à ce que la CW… Euh non, je n’ai rien dit.

Pendant que ses adversaires lui volaient la vedette, non seulement, NBC n’a pas réussi à dénicher de nouveaux succès, mais a aussi multiplié les erreurs et autres mauvaises stratégies. En faire l’inventaire, ce serait y consacrer un bouquin. Mais pour rester calé sur ce « Thursday Night », on pourrait d’abord évoquer la cassure du traditionnel carré sitcom avec la programmation de l’émission de télé réalité The Apprentice en 2004 en lead-out du ticket Friends/Will & Grace : gros carton malheureusement éphémère pour la chaîne qui la changera de case deux ans plus tard pour la remplacer par le duo My Name is Earl/The Office. Les audiences ne suivent pas vraiment et dès la rentrée suivante, les deux comédies sont avancées à 20h pour laisser la place au jeu Deal or No Deal… l’espace d’une demi-saison.

Que dire de l’après-Urgences (1994-2009) qui s’est avéré une véritable catastrophe ! D’ailleurs, au-delà du jeudi, c’est toute la troisième partie de soirée du network qui a volé en éclats lorsqu’à l’automne 2009, NBC a choisi de remplir celle-ci, cinq heures par semaine, par un talk-show de Jay Leno. Nouvel échec et une grosse victime dans l’affaire : Southland, programmée pourtant pour succéder à la série médicale (une production John Wells peut en cacher une autre), que la chaîne annulera avant  même de proposer sa saison 2 (merci TNT d’avoir récupéré l’un des meilleurs cop shows de ces dernières années).

Au lieu de perpétuer la tradition du grand drama de 22h du jeudi marquée pendant plus de 25 ans par Hill Street Blues, La Loi de Los Angeles et Urgences, NBC a encore tout cassé l’année suivante en proposant l’émission The Apprentice (encore elle) puis bientôt une troisième heure de sitcoms. A force de bricoler dans tous les sens, il n’est pas étonnant que le public avide de bons dramas, désorienté, a déserté la chaîne à cette heure-là, ce qui explique en partie les flops de Prime Suspect et de The Firm cette saison.

Depuis la fin de la grève des scénaristes en 2008, NBC a finit de jouer au mélange des genres et mise de nouveau à 100% sur un carré sitcom le jeudi de 20h à 22h. Seulement, avec des titres comme The Office, 30 Rock ou Community, le network recueille les suffrages des critiques mais pas vraiment ceux du public. Même si The Office est assez performante sur la cible privilégiée des 18/49 ans, elle ne rassemble pas assez de monde pour rivaliser avec les chiffres des comédies à succès des autres chaînes que sont The Big Bang Theory, Mon Oncle Charlie ou Modern Family.

Un Smash et ça repart ?

L’erreur de NBC est peut-être d’avoir trop cherché à conserver son “label qualité” des 90’s/début 00’s et d’oublier les téléspectateurs dans leur ensemble. Malgré des audiences de plus en plus désastreuses, le network parvient à sauver sa peau en se montrant performant sur les catégories supérieures. Viser les CSP+ c’est bien beau, mais ce n’est pas comme si le câble et ses séries plus exigeantes n’avaient pas émergé depuis 10-12 ans… NBC demeure un network et doit, par définition, viser un large public, ce qui implique des contraintes en terme de contenu. A force d’avoir le cul entre deux chaises, on tombe. The Playboy Club, le mauvais (faux) ersatz de Mad Men lancé cet automne, est l’exemple typique de la fausse bonne idée qui sentait l’échec à plein nez : un sujet intéressant mais segmentant et un traitement biaisé dès le départ étant donnée la nature du diffuseur. Inutile de dire que si le projet avait vu le jour chez Showtime, l’histoire, dans tous les sens du terme, aurait été bien différente.

Aujourd’hui, deux futures nouveautés de la chaîne font parler d’elle : Awake, un drama fantastique qui fera probablement davantage le bonheur des sériephiles et en laissera beaucoup sur le côté en raison de sa froideur et de sa complexité (on parie sur un échec, hélas à contrecoeur). Et puis, il y a Smash, qui débute ce soir à la suite du carton surprise de la saison passée, l’émission The Voice (dont le season premiere a bénéficié du boost du Super Bowl ce dimanche). Disponible légalement en ligne depuis quelque temps (et visionnable sur MyTF1VOD le lendemain de sa diffusion US), ce drama musical (une nouvelle production de Spielberg !) qui semble (enfin) allier qualité de production et gros pouvoir d’attraction (à l’image des hits de NBC d’antan), recueille un excellent bouche à oreille et pourrait devenir le premier vrai succès de NBC depuis le feu de paille Heroes en 2006.

On veut bien y croire car rien ne ferait plus plaisir que de voir cet ancien grand network reprendre du poil de la bête. Et quand bien même ce serait le cas, le chantier reste vaste, et il faudra vraiment commencer par se pencher sur cette fameuse soirée du jeudi qui fait peine à voir.

Nick

Visuel : Smash/NBC.

Publicités

5 réponses

  1. C’est dingue de voir où NBC était il y a quelqus années et de voir où elle est aujourd’hui. C’était le network à battre et finalement la concurrence a eu raison. Je croise les doigts pour Smash et Awake, même si j’ai assez peu d’espoir. Si Smash pourra s’en sortir avec The voice en lead-in, Awake risque de boire la tasse à vitesse grand V.

    • Surtout quand on voit là où la chaine l’a placé (je parle d’Awake hein) …
      Sinon, très bon post, comme les précédents ! Et j’espère également que Smash marchera. Sinon, moi ce niveau me plaît, parce que sans ça, Parks & Rec, Community auraient été annulé depuis longtemps !

  2. ENTIEREMENT D’ACCORD AVEC VOTRE ANALYSE,TEMPS QU’IL AURA LE JEUDI CE CARRE DE SITCOM ET QUE LEAD-IN DES AUTRES SOIRS SONT SI PAUVRE,JE VOIS MAL NBC REVENIR AU TOP;JE CREIN BEAUCOUP POUR AWAKE.ENTRE PARENTHESE TOUTES LES NETWORKS PLONGE DANS LE SITCOM MOIN CHERE QU’UN DRAMA MAIS ATTENTION DANS LES ANNEES 90,TROP DE SITCOM TUE LE SITCOM!

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.