L’édito n°5 : la prime au formatage

Criminal Minds: Suspect Behavior

Dans l’édito de la semaine dernière, je pointais du doigt la relative médiocrité de la programmation des séries américaines sur les chaînes françaises : diffusions par lot de plusieurs épisodes, programmations nocturnes, mini-marathons en journée, etc.. Un “mal” ressenti davantage par le sériephile qui ne peut se satisfaire des blockbusters du prime time que sont les Dr House, Grey’s Anatomy, Les Experts, Mentalist, etc. Même s’il apprécie plus ou moins ces hits, celui-ci est avide de plus d’audace, d’originalité, d’exigeance et de variété.

Mais alors qu’il éprouve des difficultés à trouver son bonheur sur les chaînes françaises gratuites, le sériephile doit sans doute s’arracher les cheveux en découvrant l’accueil réservé chez nous à certaines séries évoluant clairement sous son radar. J’en veux pour preuve le très bon accueil réservé à The Glades ce samedi sur M6 : environ 4 millions de téléspectateurs ont visionné les trois premiers épisodes de cet énième cop show (3 millions pour le 4ème à partir de 23h05).

The Glades ! Une série policière sans la moindre once d’originalité et sans envergure, du genre “vite vue, vite oubliée” et sans tête d’affiche, programmée aux Etats-Unis depuis 2010 (la saison 3 est prévue pour cet été) sur la petite chaîne câblée A&E, qui n’intéresse (absolument) personne parmi les observateurs. Et pourtant, un nouveau succès pour les samedis de M6 qui semble avoir trouvé le bon remplaçant au très moyen mais très populaire cop show NCIS: Los Angeles (3.5 millions pour le final de la saison 2 le 22 janvier).

Le “problème”, c’est que cette réussite fait suite à celle en ce moment -toujours sur M6- de Criminal Minds: Suspect Behavior, le spin-off  raté d’Esprit Criminels annulé au bout d’une petite saison par CBS l’an passé. 3.4 millions de téléspectateurs pour l’inédit de 20h50 ce jeudi 26 janvier alors que la saison 2 de la bien plus respectueuse The Good Wife, programmée cet automne dans la même case, a peiné pour réunir 2.1 millions de fidèles en moyenne (autour de 2.5 millions pour le premier épisode de chaque soirée).

Mauvaise crème

Dans le rayon « séries médiocres qui n’ont pas trouvé leur public au sein de leur patrie », on pourrait également citer l’exemple de Chase -un autre cop show- qui a fait le bonheur des deuxième parties de soirée des mercredis de TF1 cet automne avec des parts de marché tournant autour des 30% (ok, la série a été proposée par NBC, en plein calvaire, mais bon…).

Ce qu’on constate, c’est que le public français n’est pas uniquement séduit par la soi-disante « crème des séries américaines » qui fait le bonheur des chaînes françaises, service public compris, pour reprendre une expression de certains responsables des fictions de l’hexagone utilisée pour justifier leur excellente réception (comme si les productions médiocres ne traversaient pas l’Atlantique, ben voyons !). Non, il est également friand de recettes hyper éculées au point que son homologue américain -qu’on ose railler parfois pour sa culture déficiente- en est lui-même dégoûté…

La réussite de ces fictions de troisième zone, c’est tout simplement la marque d’un public télé formaté jusqu’à l’os répondant favorablement -et presque mécaniquement- aux codes de ces produits formatées que sont la plupart des séries policières issues (principalement) des networks. Peu importe le flacon qu’on leur met sous le nez, les français ressentent l’ivresse. Et les chaînes jubilent. La réussite de ces séries « bas du panier », c’est un mauvais signe pour les projets plus atypiques, plus ambitieux, pour la diversité des genres, etc.

Cela dit, à côté de ce constat un poil déprimant, il y a le succès des Hommes de l’ombre : la série politique de France 2 a réalisé un très bon démarrage -face à Grey’s Anatomy s’il-vous-plaît !- mercredi dernier en captivant un peu plus de 5 millions de téléspectateurs avec ses deux premiers épisodes, ce qui constitue la meilleure audience d’une fiction de la chaîne depuis un an. Voilà la preuve -“formule pompeuse” alert!- qu’il n’existe pas en France qu’un public mais plusieurs (et tout aussi nombreux), et que les responsables des fictions de nos chaînes devraient songer à donner davantage à “manger” à ceux-ci plutôt que de chercher à vouloir à tout prix en rassasier « un seul et unique”. A moins que Les Hommes de l’ombre soit l’exception qui confirme la règle…

Nick

Visuel : Criminal Minds: Suspect Behavior/CBS.

5 réponses

  1. Suite à cet édito, je pose une question alternative. Ai-je raison de penser que la cible visée par les séries n’est pas du tout la même en france qu’en angleterre, par exemple ?

    L’impression que la france ne s’occupe que des ménagères, tandis qu’en angleterre on s’attèle davantage à divertir la population active (15-35ans). Et si j’ai raison de le penser, pourquoi une telle différence ? Et surtout pourquoi les annonceurs préfèrent cette cible plutôt que la ménagère…

    Si ça tente quelqu’un d’étudier ça 😉

    • Globalement, la cible visée par les grosses chaînes françaises ressemble un peu à celle d’ABC, soit les femmes de 18/49 ans. Je ne peux pas me prononcer sur le système anglais, je ne le connais pas assez bien voire mal.

      Il y a quelques années, M6 était plus tournée vers les jeunes, mais ce n’est plus vraiment le cas, elle aussi vise les ménagères désormais. Alors, la solution, c’est peut-être la TNT et W9 par exemple pour ce qui est du « pendant jeune » de M6. Mais alors, la programmation sur la TNT… Je me demande si quelqu’un a déjà réussi à suivre une série sur ces chaînes. 🙂

  2. Je deviens fan de tes éditos coup de gueule 😉 . Il est en effet dommage de voir certaines bonnes séries passées à la trappe pendant que d’autres fast foods sont plébiscitées. L’exemple me revenant en tête c’est celui de Tarzan. Gros bide sur la WB/CW mais qui sur TF1 n’avait pas si mal fonctionné. On voit là encore que la chaîne diffuseur est très importante. Si The OC avait été diffusé sur TF1, je pense qu’elle aurait eu un succès et programmation très différente par rapport à France télévisions.

    Le problème comme le souligne Chezmat, c’est que le grand public ne se pose pas de questions. Il consomme ce qu’on lui donne. Bon ou mauvais. Mais si ça dévie un peu de son cadre habituel, il zappe. Le téléspectateur français est assez fainéant comparé au téléspectateur américain plus aventureux quand on voit le succès de True blood ou Dexter par ex qui font chaque été des chiffres records. Compliqué de faire son trou quand on n’est pas du policier en France. Avec les fins prochaines des Wives, Grey ou House (d’ici quelques mois ou 2, 3 ans maximum), je me demande quelles nouveautés auront les faveurs du public.

    • « Le téléspectateur français est assez fainéant comparé au téléspectateur américain plus aventureux quand on voit le succès de True blood ou Dexter par ex qui font chaque été des chiffres records. »

      Des chiffres records certes mais sur des chaînes payantes (HBO et Showtime). Le téléspectateur paye pour regarder, ce n’est pas la même démarche. L’exemple des Hommes de l’ombre qui résiste face à Grey’s Anatomy prouve qu’on peut proposer, à la même heure, deux « bonnes » séries sans que l’une ne coule l’autre. A moins que ce ne soit qu’un cas exceptionnel comme je le mentionne à la fin.

      « Avec les fins prochaines des Wives, Grey ou House (d’ici quelques mois ou 2, 3 ans maximum), je me demande quelles nouveautés auront les faveurs du public. »

      Toutes les séries ne vont pas s’arrêter en même temps, donc il y a de la marge, surtout si on prend l’exemple de Fr2 qui est seulement en train de programmer la dernière saison de Cold Case. Sur M6, on a déjà trouvé la solution en allant chercher des séries plus « confidentielles » mais facile d’accès comme White Collar ou The Glades. Sur TF1, c’est vrai que depuis The Mentalist, je n’ai pas l’impression d’avoir vu émerger une grosse série en terme d’audience. Il y avait Castle mais ils l’ont refilé à Fr2. 🙂

      Ce que je trouve regrettable, et ça rejoint le thème de l’édito 4, c’est qu’avec le système actuel de programmation, on ne mise véritablement que sur une seule série en prime, la deuxième (Nikita, Fringe, etc.) étant programmée beaucoup trop tard, elle a peu de chances de devenir « populaire » (quitte à être promue en prime) même à un degré moindre. Donc, on gros, on tournera toujours avec les mêmes têtes de gondole. On a formaté le pub au niveau du goût mais aussi dans la manière de consommer.

      Question : un Dallas a cartonné il y a 30 ans sur TF1, comment serait reçu un Revenge en prime sur TF1 ? 🙂

  3. Bah en même temps, le grand public « mange » ce que l’on lui vend! Difficile voire impossible de voir des séries atypiques sur des grandes chaines. Si je prends le premier exemple qui me vient à l’esprit avec Breaking Bad, il faut aller le regarder sur Arte..
    Je me dis aussi qu’à un moment, trop de policier tue le policier, et qu’il va y a voir un rejet de ce type de séries. Ceci dit, cela reste un moyen de ne pas se fatiguer le cerveau, on reste en mode zombie devant une série qui demande pas beaucoup d’effort.. Perso, j’ai effectivement boudé les séries auxquels tu fais allusion parceque j’ai beaucoup mieux en cours (en directe des USA), mais le spectateur « normal » en mal de séries n’a que ça..
    Allez, j’ai une petite séance de spartacus saison 2 pour ce soir… 🙂

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.