Critique : Body of Proof (french reviews)

Body of Proof - cast

Chez les revieweurs français, le pilote de Body of Proof, diffusé ce mardi soir sur ABC, est loin d’avoir convaincu. Mais cela n’a pas empêché pour autant les américains de lui réserver un bon accueil.

Les personnages sont superficiels, tout ça pour mettre en valeur l’héroïne, pas du tout convaincante qui patauge entre la nonchalance de ce personnage (qui est décrit comme un Dr House au féminin, je me demande qui a dit ça mais c’est à retirer tout de suite) et le côté tire-larme de l’intrigue personnelle.
Breaking News

Body of Proof tente d’imposer son personnage principal avec un succès limité, un phénomène qui s’étend quasiment à tout l’environnement de la série, l’épisode souffrant d’une mise en place précipitée et hachée.
Critictoo

En surchargeant ainsi le passé de ses personnages, Body of Proof oublie de se concentrer sur l’essentiel et propose une première enquête ultra conventionnelle, que la seule Aura de sa principale comédienne ne suffit pas à transcender…
Excessif

Delany est le point central de l’histoire. Chaque scène s’organise autour d’elle. Comme cela est très fréquemment le cas dans ce type de fiction, le personnage vit avec une blessure et, à l’instar de ses patients, a des choses à cacher. Dans son cas, il s’agit d’un divorce et de la séparation d’avec sa fille confiée à la garde du père. Cela fonctionne sans être ennuyeux. C’est du prêt à regarder.
Le Monde des séries

Body of Proof va avoir beaucoup de mal à me convaincre, la faute à un pilote trop propre sur lui et une héroïne plus qu’agaçante. Loin de proposer une vision réaliste de la mort, le show ne prend aucun risque en proposant des cadavres pareils à des mannequins d’exposition, sans tâche ni signe de décomposition. De même pour une héroïne qui focalise toute l’attention, sans que jamais ne soit justifiée sa quasi omniprésence.
Serie-All

Les dialogues de Body of proof, poussifs, caricaturaux, l’intrigue de son premier épisode, barbante au possible, n’aident pas la cause de Megan Hunt, son héroïne.
Télérama

Visuel : ABC

Catégories :critiques

Tagué:

Poster un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.